LES SOUVENIRS
DE GRIFFINTOWN
Riche de son histoire et de son patrimoine, Griffintown a vu bien des époques défiler. Autrefois administré par les sœurs de l'Hôtel-Dieu sous le nom de Fief de Nazareth, Griffintown est l'un des premiers quartiers en retrait de la ville à s'être développé. C'est Mary Griffin, à qui le quartier doit son nom, qui en deviendra propriétaire et favorisera son développement. Elle et son mari font bâtir des logements peu coûteux pour les ouvriers et sont eux-mêmes propriétaires d'une usine.

C'est en 1847 que le quartier connaît un essor avec l'arrivée de plus de 100 000 immigrants Irlandais venus pour fuir la famine. Ils peuplent rapidement l'endroit, qui devient un important quartier industriel. Ils travaillent à la construction du pont Victoria, du Canal Lachine et de voies de chemin de fer. Au début du XXe siècle, alors que la ville connaît un ralentissement économique, plusieurs usines voient leurs portes fermer. C'est à ce moment que le quartier industriel le plus vieux en Amérique commence à se vider peu à peu de ses résidents. Aujourd'hui, Griffintown vit une véritable renaissance.